SYMPOSIUM «SHIFT FOR CLIMATE» : LES FORCES VIVES EN ACTION VERS LA COP 24

33 conférenciers invités, chefs de file, experts et professionnels reconnus, professionnels de terrain d’ici et d’ailleurs étaient présents le mardi 4 décembre 2018 pour renforcer le momentum climatique à l’occasion de l’événement « SHIFT FOR CLIMATE »  initié par SHIFT LAB en collaboration avec la Direction du Développement durable de HEC Montréal, le CIRODD et le média UnPointCinq.

Parmi eux : Dominic Champagne (Le Pacte pour la transition), Jocelyn Blériot de la Fondation Ellen MacArthur (Grande-Bretagne), Raphaël Guastavi de l’Agence française de l’Environnement (France). L’honorable juge Louise Otis, Brigitte Alepin et Lyne Latulipe, nous ont également l’honneur de leur présence à l’occasion du cocktail pour nous présenter leur initiative TaxCOOP.

Au programme : 3 panels, 4 thèmes, des ateliers de co-création, des initiatives concrètes de terrain, du réseautage pour mettre les citoyens et les citoyennes au cœur de la discussion climatique globale en leur offrant du contenu de qualité et un espace dédié pour s’exprimer, échanger et initier des collaborations citoyennes et professionnelles.   

Le constat est clair : Les COP ne constituent pas l’alpha et l’oméga de l’action climatique tant à l’échelle internationale que locale. « La mise en mouvement des forces vives » — entreprises, territoires, milieu académique, citoyens — est primordiale pour relever les grands défis mondiaux.

Pour dépasser notre sentiment d’impuissance et accélérer cette mise en mouvement, il s’agit désormais de passer « en mode solutions, de la parole aux actes » comme le propose Dominic Champagne.  L’urgence environnementale et climatique réclame une réponse collective à la hauteur de l’enjeu. Elle exige une action concertée, ambitieuse, novatrice, « disruptive », en rupture avec nos modèles établis.

Passer d’un modèle de minimisation des risques à un nouveau paradigme de création d’opportunités, voilà tout l’enjeu d’une politique climatique ambitieuse.  Répondre à l’urgence d’agir tout en soutenant le déploiement de projets symbiotiques, régénératifs et circulaires, représente l’une des voies de transition réformatrices qui apportent une nouvelle dimension, bien plus optimiste, à l’action climatique.

À nos tendances destructrices dont témoignent l’état de notre environnement et l’ampleur du changement climatique à l’œuvre, s’oppose l’élan créateur d’une économie symbiotique et régénérative. Le potentiel qu’elle représente pour soutenir le passage à une société résiliente, durable et sobre en carbone est vaste et protéiforme. Elle est source d’innovation, de nouvelles approches de co-création et de collaboration, de synergies, de nouveaux modèles d’affaires. C’est un projetde société, porteur de larges bénéfices en termes de créations de richesse, d’emplois de qualité au service du bien commun, d’épanouissement de la biodiversité, de régénération des services écosystémiques, et de préservation du climat. 

Reste à soutenir son déploiement à travers la mobilisation de toutes les forces vives et à l’aide de politiques publiques ambitieuses. Les Assises de l’économie circulaire portées par RECYC-QUÉBEC qui viennent de s’achever représentent une étape clé dans cette transition. 

Contact Média:

Morgane Lassaux 
514-586-2882
morgane.lassaux@hec.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *